News Sci/Tech Découverte inédite de la sonde solaire Parker dans une bulle de plasma
0
Éjection de masse coronale

Published :

Découverte inédite de la sonde solaire Parker dans une bulle de plasma

La Parker Solar Probe, une sonde fabuleuse qui orbite tout près de notre Soleil, a récemment fait une très belle observation en plongeant directement au cœur d’une éjection de masse coronale en train d’être arrachée à l’étoile. Le Soleil est enveloppé d’un champ magnétique extrêmement intense et dynamique. Ses lignes se réarrangent en permanence à cause des gaz électriquement chargés qui circulent à toute vitesse à sa surface. Parfois, lorsque le système commence à être déséquilibré, ces lignes de champ peuvent se replacer de façon très rapide, à la manière d’un élastique sous haute tension. Ces reconfigurations brutales donnent lieu à plusieurs types de phénomènes comme des éruptions solaires. Ce sont des explosions qui dégagent une énergie gigantesque, parfois équivalente à l’explosion de plusieurs milliards de bombes H. Il en résulte des flux de particules à très haute énergie qui voyagent à une vitesse proche de celle de la lumière.

Une spécialiste des environnements extrêmes

Parfois, ces éruptions solaires arrachent d’immenses nuages de plasma emprisonnés dans une bulle magnétique ; on parle d’éjection de masse coronale (CME). Et c’est l’un de ces objets que la sonde a traversé récemment. Une opération qui serait exceptionnellement risquée pour n’importe quel autre engin. En effet, ces CME peuvent avoir des conséquences importantes jusqu’à la Terre, qui est pourtant protégée par un puissant champ magnétique. Ces déluges de particules chargées sont si intenses qu’ils peuvent provoquer des black-out radio, et même provoquer de gros dégâts sur l’infrastructure électrique. Par conséquent, les circuits d’une sonde standard auraient instantanément été grillés dans ces conditions. Fort heureusement, la sonde Parker est un véritable tank, spécifiquement conçu pour étudier notre étoile de très près. Aucun autre objet créé par l’humanité ne s’en est jamais approché à ce point. Elle est donc armée pour supporter la température infernale et les violents flux de radiations qui en émanent — y compris les CME. C’est même une grande habituée de ces phénomènes ; depuis qu’elle est devenue la première machine à s’aventurer dans la couronne du Soleil, il y a un peu plus de trois ans, elle en a déjà traversé pas moins de 28 !

Des tourbillons de plasma très attendus

Mais il y a un élément qui rend ce nouveau passage assez unique. Sur les images, on observe plusieurs structures tourbillonnantes. Il s’agit de ce que les physiciens appellent des instabilités de Kelvin-Helmholtz, ou KHI.

  • Reactions

    0
    0
    0
    0
    0
    0

    Your email address will not be published. Required fields are marked *