News Default L'appareil d'IRM le plus puissant du monde livre ses premières images
0
Cerveau humain

Published :

L'appareil d'IRM le plus puissant du monde livre ses premières images

C'est une avancée conséquente pour la recherche scientifique. L'appareil d'IRM le plus puissant du monde a livré, près de Paris, ses premières images du cerveau humain et est désormais prêt à mieux comprendre son fonctionnement et certaines maladies neurodégénératives ou psychiatriques.

Une avancée majeure pour la recherche

En 2021, les chercheurs du CEA, situé sur le plateau de Saclay (Essonne), avaient choisi d'étrenner l'engin avec un potimarron, avant que les autorités sanitaires ne donnent récemment leur feu vert pour l'examen des sujets humains. Au cours des derniers mois, une vingtaine de volontaires sains ont pu entrer dans l'antre de la machine, qui a dévoilé les premières images de leur cerveau.

Un niveau de finesse inégalé

Le champ magnétique de cet aimant hors norme atteint 11,7 T (tesla), permettant l'obtention d'images dix fois plus précises que celles produites actuellement dans les hôpitaux, où la puissance des IRM ne dépasse pas 3 teslas. Avec cette machine, on peut voir les tout petits vaisseaux qui alimentent le cortex cérébral, ou des détails du cervelet qui étaient quasi invisibles jusqu'alors.

La prouesse technique : "Iseult"

L'engin, un aimant de 132 tonnes abrité dans un cylindre de 5 mètres de long et autant de haut, composé d'une bobine où circule un courant de 1 500 ampères, présente une ouverture de 90 cm pour accueillir un corps humain. Cette prouesse technique, aboutissement d'un partenariat franco-allemand, a nécessité plus de 20 ans de recherche. Baptisé "Iseult", l'IRM est la star de NeuroSpin, le centre de recherche sur l'imagerie cérébrale du CEA, dirigé par le neuroscientifique Stanislas Dehaene.

Explorer le cerveau humain avec précision

L'un des objectifs de cet appareil d'IRM hors norme est d'affiner la compréhension de l'anatomie du cerveau et les zones qui s'activent lors de la réalisation de certaines tâches. Les scientifiques savent déjà que différents types d'images que nous sommes capables de reconnaître (un visage, un lieu, un mot...) activent des régions distinctes du cortex cérébral.

  • Reactions

    0
    0
    0
    0
    0
    0

    Your email address will not be published. Required fields are marked *